La taille (coupe) du diamant

La taille de la pierre fait référence à l’emplacement de ses facettes. Il résulte d’un travail très précis et du savoir-faire d’un tailleur de pierre d’expérience. Celui-ci façonne à partir du matériau brut. Ce critère détermine la beauté d’un diamant. Elle est responsable du feu et du scintillement de la pierre. Des quatre critères, la taille est celui qui s’apprécie le plus facilement à l’œil nu; toutefois, c’est le critère le plus difficile à analyser avec précision.

La qualité de la taille d’un diamant est directement responsable de sa brillance et de son éclat, que l’on peut juger à l’œil nu. Le diamant doit être taillé selon des proportions bien définies; c’est ce qu’on appelle les « proportions idéales ».



Coupe Diamant Ordinaire à Extraordinaire


Si vous aviez des diamants bruts sous vos yeux, votre regard ne serait pas ébloui. Effectivement, la pierre se caractérise comme étant terne et maussade. C’est le tailleur de pierre qui en révèlera toute la beauté et le feu. Tout d’abord, son objectif sera le rendement de la pierre. Bien qu’un diamant est vendue au poids et non selon sa taille, il doit juger quels critères prioriser et dans quelle mesure. En ce sens, certaines pierres seront taillées pour conserver leur poids et assumer une taille imparfaite, alors que d’autres seront bien proportionnés quitte à sacrifier sur le poids. C’est pour cette raison que ce ne sont pas tous les diamants qui ont une taille parfaite ou excellente. En d’autres mots, le tailleur joue un rôle crucial dans le processus de transformation du diamant. En évaluant tous les aspects du diamant, il saura lui donner vie. Le critère d’évaluation de la taille comprend non seulement la taille mais aussi le poli et la symétrie. Lorsque ces trois aspects sont cotés excellent, le diamant aura une taille dite triple X, appellation répandue par le laboratoire le plus reconnue au niveau international, l’Institut de Gemmologie de des Amériques (GIA).



Angles et proportions diamant


Cette section est l’une des plus importantes du processus. Comme mentionné précédemment, la taille du diamant est évaluée selon le retour de lumière que l’on peut apercevoir par sa partie supérieure. Effectivement, lorsque la lumière la pénètre, nous voulons que les facettes retrouvées dans le pavillon soient parfaitement inclinées. Pourquoi? Parce que si le pavillon du diamant est taillé trop mince ou trop épais, il y aura une perte de lumière. En n’ayant aucun retour de lumière, le diamant vous laissera indifférent.

En ce sens, les proportions idéales du diamant feront en sorte que le rayon lumineux sera réfléchi et redirigé à la perfection à votre œil. Il est ici important de savoir que la pureté ou la couleur du diamant ne viennent pas faire de différence. C’est-à-dire que même si un diamant est de la plus grande pureté et parfaitement incolore, il paraîtra éteint et sans vie s’il n’est pas bien taillé. C’est pourquoi à la Bijouterie Langlois, nos diamants sont le plus souvent de taille « très bonne».



Poli et symétrie d'un diamant


Après avoir taillé la pierre il est temps de le polir. Le polissage du diamant est le moment clé où le diamant brute devient un diamant poli. Le polisseur est celui qui enlèvera certaines des imperfections sur les facettes du diamant et assura que la surface est à son plus lisse. C’est un travail où la précision et l’expérience font toute la différence puisque une minime maladresse peut faire diminuer la valeur du diamant. Lors de cette étape cruciale, le polisseur devra accorder un œil important à la symétrie du diamant. Celle-ci concerne l’exactitude de la forme des facettes, de leur alignement et de leur emplacement en fonction des autres facettes. Encore une fois, le polissage et la symétrie auront un impact considérable sur la réflexion de la lumière à l’intérieur du diamant.